Théâtre en 12 volts,
Chapitre 1 – L’idée

Ce titre bizarre qui associe théâtre et voltage m’a été inspiré par la lecture d’articles fort bien écrits qui traitent de la vie en véhicule récréatif ou auto-caravane.  Sous le titre amusant “La vie en 12 volts”, l’auteur y décrit ses expériences sur la vie en caravaning plus ou moins sauvage avec son installation électrique fonctionnant en 12 volts (le voltage des batteries d’automobile.)   Ce concept n’est certes pas nouveau, cela fait longtemps qu’il y a une batterie dans les autos et les caravanes.  Il n’y a pas non plus de brevet sur le principe de s’alimenter électriquement en 12 volts.
Quoique complètement étrangers au théâtre, ces articles décrivent assez bien le problème des batteries, leurs limites et leur indispensable entretien.  C’est pourquoi je mentionne les liens web à la fin du texte afin de respecter l’auteur (en anglais) et le traducteur. 
N’hésitez pas à vous y référer, il y a plein d’idées utiles.

Pour vous donner une idée, voici une image de ce qui est possible. On est dans le bois quand même !

L’idée d’un théâtre mobile, totalement indépendant de sources traditionnelles d’électricité est née à l’hiver 2013 quand je me suis associé aux deux fondatrices du Théâtre Témoin afin de leur construire un matériel mobile qui permettrait à la troupe de jouer n’importe où, en dehors des salles et des institutions.  Quelle belle rencontre et quel  bonheur, la vie nous fait de ces cadeaux, des fois !  Visitez leur site et voyez leurs photos.
Le Théâtre Témoin devient un théâtre de poche, mobile à l’extrême et il crée des spectacles itinérants. Il joue partout où c’est possible, même en hiver et dans le bois.  Il leur suffit que le lieu soit attrayant, voire inédit ou encore insolite et que le public puisse y accéder.  Quelques heures de montage et voilà, d’un coup de baguette magique, un lieu de spectacle s’ouvre là où personne ne l’attendait.  Apportez votre chaise pliante, svp.  Un peu de lotion anti-moustique en été, une petite couverture en hiver. Popcorn ou chocolat chaud fourni.  Tandis que se couche le soleil, le spectacle s’éveille comme un trompe-l’œil, pour voir le théâtre autrement.

D’où le titre inusité de cette série d’articles : « Théâtre en 12 volts ».  Je reconnais au départ les limites de ce concept, ce n’est pas un truc universel applicable à tous.  On convient facilement que des grosses productions, à grand déploiement, ont besoin de sources électriques puissantes et fiables pour alimenter leur système d’éclairage et de son.  Notre ambition est de rester mobiles et petits. Mais alors, si la troupe et tout son matériel tient dans une mini-fourgonnette, un demi bus scolaire ou même une auto, se déplace de village en village et joue n’importe où pour 40 ou 50 personnes, l’image est complètement différente de la procession habituelle de camions semi-remorques et d’une grosse équipe de techniciens.
C’est ici que le concept de spectacle autonome sur batterie prend forme et devient même possible.

De plus, l’avènement des lampes et projecteurs au LED (Light Emitting Diode), en français DEL (Diode Électro-Luminescente) qui consomment très peu et qui fonctionnent à bas voltage, permet de concevoir des éclairages étonnants et sécuritaires.  C’est plus facile à dire qu’à faire et, croyez-le, il faut tester beaucoup, faire de nombreux essais (ce qui inclut erreurs et destruction parfois) et ne pas hésiter à innover, voire faire quelques folies, pas électriques, mais lumineuses.  C’est ce que je fais depuis le début de cette aventure, combien passionnante !

Les LEDS, comme toutes les autres techniques, ont leurs petits défauts et certaines limites d’application qu’il faut apprendre à connaître et surtout ne pas dépasser.  Mobile ne veut pas nécessairement dire simple à fabriquer, mais il faut que ce soit simple à utiliser.  Par rapport à l’éclairage traditionnel, il s’agit vraiment d’une autre technique.
J’y reviendrai dans les chapitres suivants quand on s’attardera aux LEDS.
D’autre part, le concept de mobilité impose la construction de matériel solide car si la loi de Murphy s’applique, le matériel pourrait nous lâcher au moment où nous nous y attendrons le moins et lorsque nous serons le plus loin de notre base ou de notre atelier.  Et là, du fait que notre matériel est unique ou spécialisé, personne ne pourra ou ne voudra nous aider à réparer, il faudra nous débrouiller.

N’oubliez jamais que si la tournée est dure pour les humains, elle est encore bien plus dure pour le matériel, tous les gens de tournée le savent.  En cas de mésaventure, les humains peuvent toujours se consoler autour d’une bonne bière.
De son côté, le matériel déteste ça, il est inconsolable !

Voilà, ce chapitre vous en dit assez long pour vous permettre d’évaluer si ce concept peut vous convenir ou non.  Regardez les photos à la fin et voyez comme c’est possible quand on veut jouer partout.  Si vous aimez le voyage et l’aventure, je vous laisse rêver.  Souvenez-vous !  Les premiers théâtres étaient mobiles, se déplaçaient en charrette à cheval, montaient leurs tréteaux et jouaient n’importe où, éclairés à la chandelle.
Retour aux sources, comme on dit !  Trois petites différences, mais alors vraiment minimes, l’automobile, l’éclairage électrique et…le maïs soufflé !

Dans les trois chapitres suivants qui sont en préparation et disponibles un peu plus tard, nous analyserons les composants majeurs d’une installation, les différents projecteurs LED ainsi que les trucs et astuces qui permettent de concevoir du matériel mobile et solide.

Les liens vers les autres chapitres :

Chapitre 2 : Les composants principaux – en cours de rédaction

Chapitre 3 : Les LEDS et les projecteurs – en cours de rédaction

Chapitre 4 : Le câblage, les supports, les trucs et astuces – en cours de rédaction

 

Les références web :
Articles originaux en anglais    L’auteur : Mark S. Nemeth  (© 1999)
Lien #1 : http://www.marxrv.com/12volt/12volt.htm
Lien #2 : http://www.marxrv.com/12volt/12volta.htm
Article traduit en français par Jean-Paul Mourez
Lien #3 : http://vrcamping.com/articles/126-batteries-generatrice-propane/890-la-vie-en-12-volts-1ere-partie
Ce texte en français comporte des liens vers des suites accessibles depuis le site web de vrcamping.com

Pour finir, encore quelques photos pour convaincre les plus sceptiques. Et oui, tout ça fonctionne sur une seule batterie.

Installation dans le bois    Soirée de conte en hiver    Dehors en hiver

Dans un fort en neige    Dans une salle de quilles    Au phare de Moncton

Dans la grotte au BIC    Le char des Fileuses

 

Partagé par : Michel Hansé,  Régisseur, éclairagiste,
Ville : Montréal
Publication : 20 juillet 2016

Mise à jour : 15 novembre 2017

Par souci de la vie privée, nous ne diffusons pas l’adresse courriel des auteurs.
Si vous voulez rejoindre l’auteur, veuillez communiquer avec Troc Théâtre qui pourra organiser le lien si l’auteur accepte d’être contacté.

Retour aux trucs    Retour à l'accueil    Nous joindre    Écrire au Théâtre Témoin